35 éleveurs et 4 restaurateurs se sont unis afin de proposer une filière viande de qualité au cœur du Beaufortain. Cette viande provient essentiellement de 2 races locales, la Tarine et l’Abondance. Elle répond par essence au cahier des charges de l’AOC Beaufort en matière d’alimentation du bétail.

La production bénéficie d’une traçabilité complète, jusqu’à la mise en vente puisque l’abattoir se situe sur la plaine de Beaufort.

Bon plan locavore !

Adeptes du circuit court, vous trouverez à la SICA Viande du Beaufortain de la viande de veau ou de vache, vendue en caissettes de 2 à 5 kg.

Le pormonier

Transformer le cochon est une pratique toujours courante dans le Beaufortain. Il est d’usage de faire son pormonier, comme on fait son boudin, ses saucisses, ses diots, ses jambons, ses terrines, son pâté de tête, etc.

Le pormonier c’était « la saucisse du pauvre ». On utiliser les bas morceaux du porc, soit les abats, la gorge, le coeur, les rognons ou encore les poumons. On y ajoutait des légumes très variés, selon ce qu’il restait au jardin en saison d’hiver : poireaux, blettes, épinards, salades.