Première station de France signataire de la charte nationale en faveur du développement durable dans les stations de montagne en 2007, Arêches-Beaufort n’a pourtant pas attendu le 21e siècle pour s’intéresser au sujet. Le développement même des villages est durable.

La Charte nationale en faveur du développement durable des stations de montagne se traduit par la mise en place d’actions concrètes et d’offres spécifiques pour protéger son environnement : gestion des déchets, consommation d’énergie, protection de la faune et la flore… L’objectif est de privilégier un tourisme en harmonie avec son environnement naturel et son agriculture.

Une station éco-responsable

La situation géographique d’Arêches- Beaufort sur les contreforts du Mont-Blanc lui garantit des chutes de neige exceptionnelles (au pied des pistes, à 1 200 mètres d’altitude, les hauteurs de neige sont équivalentes à celles observées à 1 800 mètres dans les autres massifs environnants). De plus, l’altitude du domaine skiable et son orientation au nord du domaine skiable, permettent de mieux conserver la neige et de limiter sa transformation. Il en résulte un très bon enneigement tout au long de la saison. De ce fait, seulement 15% du domaine skiable est équipé en enneigeurs, sur les parties basses uniquement pour garantir un départ et un retour à skis. La neige de culture est donc très peu employée grâce à une situation géographique privilégiée.

Le souhait de la station est également de limiter au maximum l’utilisation des véhicules personnels. Pour cela, elle met à disposition des vacanciers des navettes gratuites qui sillonnent les villages.

Optez pour le co-voiturage et payez moins cher votre forfait !

Le Pass’Auto qui permet de récupérer son forfait journée rapidement depuis son véhicule à des tarifs dégressifs en fonction du nombre d’occupants dans la voiture (jusqu’à 5 maximum). De quoi favoriser le co-voiturage !

Toujours dans sa démarche de limiter l’utilisation des voitures, la station propose un système de consignes à ski au départ du télésiège du Grand-Mont. Plus besoin de voiture pour partir skier, il vous suffit d’emprunter les navettes gratuites pour vous déplacer. À la fin de votre journée de ski, vous laissez chaussures, skis et bâtons dans ces consignes et partez ensuite librement déambuler dans rues et ruelles du village. Votre matériel de ski lui « dormira » au chaud toute la nuit en attendant votre retour le lendemain matin pour enfiler des chaussures sèches et chaudes au pied des pistes.

Un domaine skiable engagé

La SEMAB, société des remontées mécaniques, prend aussi en compte l’environnement dans l’exploitation du domaine skiable. Elle est engagée dans une démarche environnementale globale mobilisant l’ensemble de ses services (remontées mécaniques, damage, pistes, caisses, administratif, neige de culture…). Cette démarche est effectuée dans l’esprit de la norme ISO 14001, un référentiel basé sur la recherche permanente d’amélioration.

Parmi les actions mises en place :
– Depuis plus de 10 ans, les remontées mécaniques et les installations de neige de culture du domaine skiable d’Arêches- Beaufort sont alimentées exclusivement en énergie électrique d’origine renouvelable.
– Un plan de damage permet d’optimiser les heures de fonctionnement des machines et donc la consommation de carburants. Les pistes sont damées en fonction des besoins et au moment le plus opportun. Les chauffeurs ont été formés à l’éco conduite pour économiser le carburant.
L’eau destinée à la fabrication de la neige provient uniquement du barrage de Roselend (partenariat avec l’EDF). Aucun prélèvement dans les cours d’eau ni de retenues collinaires. Le réseau d’enneigeurs est ainsi alimenté par pression gravitaire. Cela nécessite moins d’énergie car on évite le pompage. La neige de culture est fabriquée sans adjuvant, c’est uniquement un mélange d’eau et d’air.
Gestion des déchets : des poubelles sont installées sur le domaine skiable en quantité limitée car la priorité est donnée à la sensibilisation des skieurs, via des affiches réparties dans les villages et sur le domaine skiable, pour qu’ils repartent avec leurs déchets dans leur logement pour les trier et les valoriser. Par ailleurs, le personnel de la SEMAB ramasse les déchets laissés par les skieurs, tout au long de la saison. En complément, des opérations de ramassage des déchets sur les pistes sont organisées chaque printemps avec sensibilisation des pratiquants.

Travail avec les agriculteurs : planification des travaux en fonction des périodes de pâturage, pâturage des pistes de ski (évite du débroussaillage), fertilisation naturelle du terrain (avec du compost issu de l’agriculture locale ou du fumier) et infrastructures communes pour la desserte des alpages et du domaine skiable…

photo de vaches devant le lac de Roselend

Tous engagés, tous responsables !

Chaque geste compte et tout le monde peut s’engager pour rendre son séjour en montagne plus responsable. A vous de jouer ! Voici quelques gestes à adopter :

  1. Venir en train : La mobilité douce reste le geste le plus impactant lors de votre séjour pour réduire l’émission de gaz à effets de serre. En effet, le transport représente 57% de ces émissions. Trouvez votre meilleure solution de transport grâce à notre partenaire Tic-Tac Trip.
  2. Consommer local : rien de plus facile avec les nombreux agriculteurs présents sur le territoire. Une raison de plus de profiter de nos bons produits locaux.
  3. Cohabiter avec la faune et la flore : La montagne est un formidable habitat de faune et flore. La biodiversité est fragile, à nous de la protéger. Pour cela, on fait attention à ne pas faire du bruit à outrance pour ne pas faire fuir les animaux et à ne pas sortir des sentiers  pour ne pas abîmer la flore.
  4. Trier ses déchets : On ne perd pas ses bonnes habitudes de la vallée et on prend le temps de trier ! De nombreuses poubelles de tri sont disponibles dans la station. Plus d’infos ici.
  5. Eviter la surconsommation en eau et chauffage : Des fois, il suffit simplement de s’habiller en circonstance ! Attention aussi à ne pas trop allumer la cheminée, Les vallées montagneuses sont particulièrement exposées à la pollution atmosphérique provoquée par l’usage important du chauffage au bois.  
  6. Sur place, optez pour la mobilité douce : Une fois arrivée à destination, déplacez-vous en navettes gratuites. L’été vous pouvez profiter des navettes natures pour vous rendre à Saint Guérin ou rejoindre les villages alentours. Toutes les infos.
  7. Louer son matériel plutôt que l’acheter, surtout si vous pratiquer peu de fois l’année. Sinon, privilégiez les équipements éco-conçus.